Accueil » Actualités » Divers » Filière forêt-bois : mobilisation et positionnement

Filière forêt-bois : mobilisation et positionnement

Le 2 septembre dernier à Tulle, en Nouvelle-Aquitaine, plus vaste et première région forestière française résultant de la fusion des anciennes régions Aquitaine, Limousin et Poitou-Charentes, se clôturaient les universités d’été de France Bois Régions. Nombre de représentants des instances de la filière forêt-bois construction étaient présents. 

À l’heure de la réforme territoriale en cours et des nombreux enjeux industriels auxquels sont confrontées les entreprises de la filière, les sujets étaient nombreux pour alimenter les débats qui ont animé les universités d’été de France Bois Régions, réseau qui regroupe et fédère 23 interprofessions régionales ou départementales de la filière forêt-bois française.

L’heure des bilans

La présence des présidents des Interprofessions nationales, Cyril Le Picard pour France Bois Forêt (FBF) et Luc Charmasson pour France Bois Industries Entreprises (FBIE), ont permis de revenir sur les différentes actions menées ou soutenues par celles-ci. Christian Piquet, président de France Bois Régions, a, quant à lui mis en avant la volonté des interprofessions régionales de se constituer en véritable réseau fédérateur au regard des actions sur le terrain. Il a rappelé le rôle de ces interprofessions dans la capacité à lever des fonds au niveau des régions dont elles dépendent. Au-delà de la volonté affichée par tous de « faire filière », chacun a ainsi pu mettre en avant ses spécificités et sa part dans les actions menées et dans leur financement.

Le rapprochement pour stratégie

Parmi toutes les interventions, on retiendra notamment le rappel de Philippe Siat, président de la Fédération nationale du bois (FNB), à propos de la baisse de consommation de bois en France : de l’ordre de 5% par an, soit de 20% depuis 5 ans; l’annonce par Cyril Le Picard, président de FBF, d’une action de communication d’envergure historique (10 millions d’euros sur 3 ans) afin d’augmenter cette consommation et de gagner des parts de marché ; ou encore l’accent mis par Luc Charmasson, président de FBIE, sur l’importance de l’aval de la filière dans la création du Comité stratégique de filière (CSF bois) et les actions menées par Adivbois. Au final, tous les représentants semblent d’accord sur la nécessité de développer une communication qui met en avant les avantages environnementaux du matériau bois, son rôle primordial dans le stockage du carbone, et qui renforce de fait durablement l’acceptabilité sociale des métiers de la filière.
En conclusion des débats et après l’intervention d’Alain Rousset, président de la région Nouvelle-Aquitaine, Élodie Lematte, conseillère en charge de la filière forêt-bois auprès de Stéphane Le Foll, ministre de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt, exhorte les professionnels à continuer de progresser dans la détermination d’une stratégie de filière définie comme essentielle au-delà des conflits de personnes qualifiés d’insignifiants au regard des enjeux.

Abonnement woodsurfer sur Kiosque21.com

Voir aussi

Woodrise 2019 : rendez-vous au Canada

[unable to retrieve full-text content]

Le PTNB lance la Plateforme numérique bâtiment

En vue d’un Bim collaboratif pour les TPE/PME du bâtiment, le Plan transition numérique dans …