Accueil » Actualités » Reconversion de l’ancien Hôpital de Meursault avec le bois, le zinc, la pierre et le béton

Reconversion de l’ancien Hôpital de Meursault avec le bois, le zinc, la pierre et le béton

La commune de Meursault a acquis, en 1990, les bâtiments de la « Léproserie », ancien Hôpital fondé par Hugues II, Duc de Bourgogne, au début du XIIe siècle. S’inscrivant dans le schéma du classement des Climats du vignoble bourguignon au Patrimoine Mondial de l’Unesco et dans un projet de réaménagement touristique du site, un programme de réhabilitation a eu pour objectif premier de protéger et préserver ce patrimoine historique dans le respect des règles de l’art, en créant un ensemble capable d’accueillir des événements publics en toutes saisons.

Ces bâtiments, longtemps laissés à l’abandon et au bord de la ruine, ne conservaient qu’une partie de leur disposition d’origine. L’intervention de l’architecte s’est inscrite dans cette histoire faite d’additions et de destructions successives. D’importants travaux de restauration ont ainsi permis la sauvegarde de cet ensemble patrimonial. L’objectif pour les parties anciennes était une reconstruction au plus proche de leur configuration initiale, en cherchant à éviter les restitutions hasardeuses de volumétries supposées d’origine. Une campagne de fouilles archéologiques a révélé les fondements du site, mais a également généré un certain nombre de contraintes qui ont dû être intégrées au projet.
Les éléments significatifs encore présents ont été réutilisés de façon systématique et réorganisés dans leur logique de départ (charpente, baies, niveaux…). Les baies toujours en place ont été rouvertes afin de profiter au maximum de l’éclairage naturel. La création de vitraux contemporains a été privilégiée.

L’intervention contemporaine s’est voulue sobre et minimaliste, jouant avec des matériaux éternels comme la pierre de Bourgogne, le bois, mais aussi plus récents : béton, verre, zinc. La conception de l’extension contemporaine a été guidée par ce même souci de respect des dispositions d’origine du lieu. S’insérant dans les murs qui ont été reconstruits et qui restent en partie visibles à l’intérieur, le bâtiment cherche à établir un dialogue, par ses inflexions géométriques, avec l’architecture des bâtiments anciens. La coque du monolithe contemporain a été réalisée en zinc Azengar®, nouvellement créé par la société VMZ. La matérialité de ce zinc, par sa minéralité et sa rugosité, a permis d’établir une surprenante harmonie avec la pierre de Bourgogne. Depuis la porterie, les ouvertures se font de plus en plus denses et ouvertes, de la pénombre à la pleine lumière, et multiplient les cadrages sur le paysage et l’architecture historique.

Maîtrise d’ouvrage : Commune de Meursault (Côte d’Or)
Maîtrise d’œuvre : Simon Buri, architecte mandataire (partie patrimoniale) / Jung Architectures, architecte associé (partie contemporaine) – Jean-Claude Calédonien, chef de projet
Programme : Reconversion de l’ancien Hôpital du XIIe siècle, classé à l’Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques, en salles d’exposition et extension du bâti pour la création d’une salle communale
Équipe : Groupe SLH, BET TCE – ECRH, économiste
Lauréat du Palmarès de l’Architecture contemporaine en Bourgogne 2015 (catégorie Équipement)
Grand prix du Jury lors de la 7e édition du Trophée Archizinc 2016
Lauréat des ArchiDesignClub Awards 2017 (catégorie Culture, Restructuration-Réhabilitation)

 

Photographies : Martin Argyroglo

 

Abonnement woodsurfer sur Kiosque21.com

Voir aussi

Partenariat FCBA CERIB

[unable to retrieve full-text content]

Woodrise 2019 : rendez-vous au Canada

[unable to retrieve full-text content]