Accueil » Actualités » FBIE : évolution positive de la conjoncture dans le secteur bois-construction
Bâtiment bardage bois

FBIE : évolution positive de la conjoncture dans le secteur bois-construction

France Bois Industries Entreprises (FBIE), association loi 1901, créée en février 2011, rassemble les entités représentatives au niveau national des secteurs utilisateurs du bois et de ses dérivés, qui s’engagent volontairement dans une démarche concentrée de développement de l’utilisation du bois et de la valorisation de la forêt. La nouvelle organisation vient de publier un état des lieux des secteurs qu’elle représente et notamment celui du bois-construction. Le tableau dressé est plutôt rassurant pour presque tous les acteurs. Après une première année de crise pendant laquelle le secteur industriel de la construction a reculé de 20 % en termes de CA et de 6 points de marge, 2010 a connu un premier semestre encore en baisse d’activité, mais un deuxième trimestre en net redressement pour terminer avec un CA légèrement positif par rapport à 2009. Cependant, la situation est extrêmement contrastée selon les secteurs. Les produits pour l’habitat neuf (charpentes industrielles, escaliers) et, en particulier, de la maison individuelle ont connu une forte baisse de CA depuis 2008 avec une légère reprise au second semestre 2010. Le développement des marchés de l’ossature bois a néanmoins lissé, pour une faible partie, cette baisse. Les produits et structures pour la construction non résidentielle ont aussi été impactés par la crise, mais l’effet bâtiment à qualité environnementale a atténué l’impact. Les bâtiments agricoles en bois ont été peu touchés par la crise grâce au mécanisme de prêts bonifiés en faveur du bois. Il se construit aujourd’hui davantage de bâtiments publics en bois. Les marchés de la rénovation toujours présents ont continué d’absorber certains produits, en particulier dans le domaine des portes techniques intérieures limitant ainsi l’effet de la baisse des constructions neuves. Quant aux parquets, secteur en crise, il subit actuellement une baisse de la consommation finale (prix du produit), une hausse des importations, Chine principalement, et une baisse des exportations (parité eurodollars). Enfin, en termes de perspectives, on assiste actuellement à une reprise des marchés en volume, mais avec une tendance lourde, tous secteurs confondus, de hausse et de tensions sur les prix dans un contexte d’augmentation forte des matières premières.
Les entreprises adhérentes de la FFB-CMP et de la Capeb-UNA CMA se développent, se structurent, se renforcent en ingénieurs et techniciens et investissent. Le redécollage du logement neuf avec près de 346 000 mises en chantier en 2010, contre 334 000 en 2009, et le boom des autorisations à + 15,1 % sur l’ensemble de l’année et encore + 3,6 % en glissement annuel sur le dernier trimestre permettant, au-delà des fluctuations saisonnières, tous les espoirs pour 2011.
S’il existe bien évidemment de fortes disparités régionales, cet embellissement profite à la fois aux charpentiers et aux menuisiers. Un très léger mieux est observé sur le non-résidentiel neuf à la fin 2010, avec un peu plus de 22 millions de mètres carrés mis en chantier, le plancher de 1997 n’a pas été enfoncé. Si le secteur du bois n’est pas majoritaire sur ce type de marché, le potentiel de développement est réel, et la profession se positionne sur les bâtiments publics, tertiaires et industriels.

Abonnement woodsurfer sur Kiosque21.com

Voir aussi

Nouvelles solutions architecturales en bois massif pour les murs et plafonds

Menuiseries : transfert de technologie du vitrage collé sur châssis bois