Accueil » Actualités » Les Bois d’Angers : immeuble à vivre en Bois

Les Bois d’Angers : immeuble à vivre en Bois

En 2016, la Ville d’Angers a été retenue pour accueillir un « Immeuble à Vivre en Bois » dans le cadre d’un appel à manifestation d’intérêt national organisé par le Plan Urbanisme, Construction et Architecture (PUCA), et l’Association pour le Développement d’Immeubles à Vivre en Bois (ADIVBois). Un site a été retenu, à la jonction du quartier de Belle-Beille et de la technopole universitaire. Sollicités par la Ville, huit promoteurs ont proposé de réaliser ce projet. La Ville d’Angers a retenu la proposition du Groupe Duval : un immeuble mixte accueillant des logements de tailles diverses destinés à l’accession libre, à des prix maitrisés (environ 2 800€ TTC/ m2 habitable), une halte-garderie, du logement adapté pour les personnes âgées autonomes, mais aussi, des espaces collectifs partagés par les habitants.
Le projet « Les Bois d’Angers », imaginé par les agences parisiennes CALQ (Jean-Philippe Le Bœuf et Emmanuel Quin) et LGA (Lina Ghotmeh) a été retenu par le promoteur. Constitué de plusieurs bâtiments accolés de hauteurs variées (de 4 à 9 étages), le projet s’inscrit dans son contexte en créant un lien entre l’échelle du promeneur et celle des immeubles de Belle-Beille. Le bâtiment, avec ses façades en bardage de bois ajouré, se positionne symboliquement et visuellement comme une « extension » du bois environnant.
L’élément le plus haut culmine à 40 mètres. Des jardins, situés au sommet du bâtiment, sont perceptibles à travers le bardage à claire-voie des façades en bois. Les espaces extérieurs privés, dans la continuité du bois, sont protégés par une « peau de bois » à claire-voie préservant l’intimité tout en restant en relation visuelle avec la nature environnante.
L’ossature bois a été préférée à celle des poteaux-poutres de façon à générer de plus grandes portées sans poteaux, ni retombées de poutres et ainsi permettre une exibilité à l’intérieur des logements. des refends en CLT permettent un meilleur contreventement, en particulier pour les niveaux les plus hauts. Seuls les cages d’escalier et d’ascenseur seront en béton, ainsi que le rez-de-chaussée afin que les reports de charges soient rendus plus facile.